tomates, piments, aubergines: tous aux abris !

19, septembre 2007

Le mildiou a été terrible, les viroses déchaînées, mais les jardiniers les plus tenaces ont réussi à sauver une partie de leur récolte. Maintenant ce sont les températures nocturnes qui dégringolent, assorties d’une rosée abondante qui va tuer net tous ces fruits enfin en train de mûrir, car le mildiou se déchaîne avec l’humidité et le froid!

Pour prolonger les récoltes, il faut les protéger soit sous un tunnel en voile intissé (haricots verts, tomates en ligne) , soit sous des housses individuelles (tomates, poivrons, aubergines) qui se sont montrées très efficaces au printemps. Seul hic, toutes faites ces housses sont hyper fragiles et celles du printemps se sont déchirées lors de leur réinstallantation début septembre. A croire qu’on prend parfois le jardinier pour un blaireau..

housses de blaireau

Car habituellement ce voile dit « de forçage », qu’on achète au mètre ou au coupon en jardinerie, dure facilement 5 ans! En fait il existe en plusieurs qualités, et celui qui présente une apparence grossière, avec de gros pores bien visibles ne vaut rien.

La solution: acheter du voile au mètre, en découper des portions de 1,50 m de large, puis les fermer, en tubes ouverts en les piquant à la machine avec une couture bien arrêtée en haut et en bas. Ou bien, mieux encore, se faire copain avec un pépiniériste qui vous échangera du P17, c’est le nom exquis du voile de qualité, contre une tarte aux pommes.

Si vous n’avez aucun goût pour la machine à coudre, fixez des arceaux en gros fil de fer (jardineries types Gamm vert) sur les piquets de tomates avec des ficelles réunissant les deux jambes des arceaux en bas, et un crampillon en haut, déployez la bâche et assujetissez-la en place avec des épingles à linge.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.