Archives du mot-clé compost

POULES AU BOULOT

poules-au-potager09pbeucher

MISSION INSECTICIDE : dans la terre fraîchement remuée, pullulent vers blancs et chenillettes variées prêts à croquer les narcisses  plantés en frise au pied des ganivelles. Ce menu protéiné est  très bon pour doper la ponte de celles, nombreuses, qui prennent leurs vacances en hiver.Un coup de griffe rapide unifiera les trous et les bosses (les fameux « nids de poule » et le sol sera prêt pour les plantations.

L’automne est la saison de tous les projets: plantations, nouvelles clôtures, cloisons…Des projets qui tournent en corvées. Quand on a des poulettes, c’est ballot, car ces gratteuses invétérées se régalent d’une mission insecticide assortie selon le besoin d’un tempérament de tondeuse ou de remueuse de compost tout à fait bienvenu.

poulettes-fougeres-pipi+feuMISSION COMPOST Les mottes d’herbe arrachées pour ameublir le sol, sont soit empilées en tas dans un enclos installé dans le poulailler, soit mises en butte (voir posts Permaculture sans courbatures). On ouvre l’accès au tas de compost à chaque  nouvel apport. Le reste du temps le tas est couvert d’une litière épaisse (20 cm) ou d’une bâche pour éviter que les pluies ne lessivent les éléments fertilisants fabriqués par le mélange. Ainsi, le compost se trouve remué à souhait pendant que le jardinier fait autre chose.

 

MISSION TONDEUSE ET FRUITS SANS VERS En automne, les fruits véreux tombés libèrent leurs larves qui s’enfoncent dans le sol pour hiberner. C’est le moment de lâcher les poules! Un rouleau de grillage et des piquets métalliques (fer à béton de 10 mm) composent cette clôture temporaire facile à déplacer.  Les poules aiment autant l’herbe que les céréales, c’est l’herbe qui donne des jaunes d’oeufs bien colorés et délicieux. Elle compose la moitié d’une ration équilibrée et, en hiver, les insectes complètent la ration de protéines. Résultat: des poules en forme, des oeufs délicieux, et une économie substantielle: moins d’1€ par mois et par poules en céréales. Un dernier conseil: remplacez la moitié du blé par de l’avoine, à faire germer, pour doper la ponte assez faible en général jusqu’en janvier.

poules-mission-insecticide-

Publicités

COMPOST VERSION PARESSEUX

compost1-ingredients-pbeuchCOMPOSTER QUOI?

  • Tous les déchets de cuisine, sauf les os et les coquillages (à brûler en fin de barbecue pour les réduire en cendres et les incorporer au compost).
  • Les crottes de poule
  •  Les mottes d’herbe, les fleurs fanées,  les branchages – sauf de conifère.

compost-1sans-silo--brancheInutile de broyer les branchages, une galère!

Empilés à même le sol ils forment une super base pour le tas de compost qui a besoin d’air pour démarrer. Ils suscitent aussi l’apparition de bactéries, champignons et animalcules s’attaquant au ligneux qui enrichissent le mélange.

compost2tomates-maladespbeuNE PAS COMPOSTER : 

  • Les herbes vivaces (boutons d’or, oseille, liseron…), les jeter plutôt dans un seau d’eau et laisser macérer 15 jours. Le contenu du seau servira d’arrosage dopant pour les autres déchets empilés.
  • Les fruits et plantes malades, sauf si on est sûr que le compost va chauffer, chose qui en général n’arrive pas chez les composteurs paresseux! Mieux vaut eux aussi les jeter au barbecue pour les réduire en cendres.

COMPOSTER AVEC MODERATION

  • Les cendres: surtout si le sol du jardin est calcaire, Les saupoudrer à raison de 3 boîtes à conserve/m² sur les branchages à la base du tas ou sur une couche de déchets épaisse de 20 cm. Pour info, les cendres sont excellentes au pied des arbres et arbustes fruitiers.
  • Les crottes de poule: à saupoudrer, comme les cendres (elles sont super riches en azote et en calcaire).
  • Le gazon: sauf à l’automne, où la dernière tonte le mélange aux feuilles mortes en mélange idéal sec/mouillé, il est bien plus utile en paillage épais, partout dans le jardin. Dans le compost il pourrit en amas gluant répugnant et requiert un vrai savoir faire comme agent chauffant du tas.

LE MELANGE QUI DEMARRE CASHcompost-3-arrosage--pbeuche

Un équilibre entre sec et humide.

Le sec: fleurs sèches, feuilles mortes, foin (sans graines!), paille, fougère sèche, crottes de poule, cendres.

L’humide: déchets de cuisine, mottes d’herbe, fruits,

Si le mélange est trop sec, arroser. Copieusement, jusqu’à ce que les éléments soient juteux. Ou le laisser exposé aux grosses pluies…

Plus les éléments sont hachés et mélangés, plus le mélange démarre cash, chauffant dans les 8-10 jours dès qu’il atteint 50 cm d’épaisseur.

compost5-couvertfougere-pbeImportant, il faut toujours couvrir le tas. Avec des branchages, de la fougère, une bâche…Mais couvrir après chaque apport. La couverture évite le lessivage des éléments fertiles et favorise l’apparition des agents composteurs.

Ils sont nombreux, invisibles pour la plupart, pas jolis pour la plupart des visibles!

compost3-&habitts-compostCrapaud, orvet, escargot, limaces grises et oranges, larve de hanneton (avec pattes), de cétoine (sans pattes), de ver luisant, de coccinelle…

à savoir:

Plus le tas est épais,  et volumineux (1 m de côté, c’est la taille idéale), plus ça chauffe et se transforme en compost idéal. Mieux vaut un tas étroit et épais que large et pas épais. Transformation en compost, sans autre manipulation: 6-7 mois pour les piles d’automne, 3-4 mois pour celles de printemps.

Pour la méthode en détail, avec vidéos : Faire son compost, la méthode paresseux aux éditions Ulmer.